“Full Moon” by Eden Ahbez, 1960  |

To live in an old shack by the sea
And breathe the sweet salt air
To live with the dawn and the dusk
The new moon and the full moon
The tides the wind and the rain…
To surf and comb the beach
And gather sea shells and drift-wood
And know the thrill of loneliness
And lose all sense of time
And be free

To hike over the island to the village
And visit the marketplace
And enjoy the music and the food and the people
And do a little trading
And see the great ships come and go
And, man, have me a ball

And in the evening
When the sky is on fire
Heaven and earth become my great open cathedral
Where all men are brothers
Where all things are bound by law
And crowned with love
Poor, alone and happy
I walk by the surf and make a fire on the beach
And as darkness covers the face of the deep
Lie down in the wild grass
And dream the dream that the dreamers dream

I am the wind, the sea, the evening star
I am everyone, anyone, no one.

 

---

 

Traduction KNTHMH

 

pour TROLL

 

Vivre dans une vieille cabane en bord de mer
Et respirer la douceur de l'air salin
Vivre de l'aube au crépuscule
par nouvelle lune ou pleine lune
Les marées, le vent, les grains ...
Surfer et écumer la plage
ramasser les coquillages et les bois de flottage
connaître le frisson de la solitude
perdre tout sens du temps
Et être libre

Randonner sur l'île jusqu'au village
Et visiter le marché
profiter de la musique, des spécialités culinaires
rencontrer les gens
faire un peu de commerce
voir les grands bateaux qui vont et viennent
prendre du bon temps

Et le soir
Quand le ciel est en feu
que Ciel et terre forment une grande cathédrale ouverte
Où tous les hommes sont frères
Où toutes choses sont régies par la loi
couronnées d'amour
Je marche dans le ressac
seul pauvre et heureux
j'allume un feu sur la plage
Et comme l'obscurité couvre l'abîme
je m'allonge dans l'herbe sauvage
Et je fais le rêve que tous les rêveurs rêvent de faire

Je suis le vent, la mer, l'étoile du soir
Je suis tout le monde, chacun, personne.

 

(je ne sais si cette traduction est semblable à celle que j'avais déjà faite pour toi  le 20 novembre 2012, note 259)

 

 

PS: TROLL, tu me manques...